«Nos conversations se terminent toujours par des disputes ! Cela ne peut pas continuer comme ça !  »

Ainsi s’expriment de nombreux couples qui viennent me consulter. Ils reconnaissent la nécessité de parler des conflits et de discuter des problèmes. En même temps, ils leur manquent souvent les outils nécessaires pour pouvoir avoir une conversation ouverte et constructive.

Dans la thérapie de couple, j’aide les partenaires à analyser et à comprendre leur propre mode de communication. Il peut être utile d’examiner les modèles familiaux respectifs : comment mes parents se parlaient-ils ? Comment  ont-ils résolu les conflits ?  Se disputaient-ils haut et fort ?  Ou bien se faisaient-ils la tête ? Dans une deuxième étape, il s’agit d’apprendre et de mettre en place des  techniques et des compétences de communication.

Comment un couple peut-il communiquer autrement ?

Phrases commençant par Je: Ce sont des phrases comme «Je souhaiterais … Je sens que … Je pense que ce serait bien si … » Elles fournissent des informations sur mes sentiments, mes besoins, mon état d’âme. Ces phrases permettent d’entrer en relation avec l’autre: «Je te dis comment je me sens sans t’accuser et je suis curieux de savoir ce que tu vas répondre.»

Les phrases qui commencent par «tu» peuvent être interprétées comme une accusation ou un reproche et provoquent  généralement une contre-accusation.

 

Parler d’une situation concrète: Si l’on parle d’une situation concrète, on évite des généralisations telles que «toujours» ou «jamais» et les interlocuteurs traitent le sujet d’origine.

 

Parler d’un comportement concret: Ainsi, on identifie un comportement spécifique comme problématique et on ne remet pas la personnalité de son partenaire en question.

 

Poser des questions ouvertes: Avec des questions ouvertes (qu’est-ce qui t’es arrivé ? comment l’as-tu remarqué ?, quand est-ce qu’il y a eu une amélioration ? à quoi l’as-tu remarqué ?). Je montre ainsi à  mon partenaire mon intérêt pour lui. Il s’établit alors une véritable occasion de partager ce que chaque partenaire vit, chacun s’efforçant à ne pas interpréter inutilement.

 

Une écoute active: Par ma mimique, mes gestes et mon langage corporel (contact avec les yeux, signes de tête),  je signale à mon partenaire que je suis tout à fait concentré sur lui. « Je m’intéresse à ce que tu essaies de me dire. »

 

Répéter ce qui a été dit: Ainsi, je suis sûr que j’ai bien compris mon partenaire. Ou alors,  des malentendus ou des quiproquos peuvent être clarifiés.

 

Commenter ce qui a été dit: Je fais part à mon partenaire de mes sentiments par rapport à ce qu’il m’a dit au lieu de me  justifier ou d’exprimer mon désaccord. Un « ce ne est pas vrai» devient alors un « Je suis surpris que tu voies cela de cette façon. »

Share This