On n’entend jamais le mot «adolescence» sans qu’il soit accompagné du mot «crise». Comme si l’adolescence était une maladie qu’il fallait soigner comme une crise de foie ou une crise d’épilepsie. Il est vrai que nos enfants nous en font voir de toutes les couleurs : incapables de se coucher à l’heure donc incapables de se lever le matin, déprime, mauvaise humeur, problèmes de concentration. Ils nous rendent fous et nous sommes souvent découragés, désespérés et même parfois en détresse vis-à-vis des conflits qui se manifestent alors.

 

En thérapie familiale, je soutiens les parents, les mères ou les pères à trouver des réponses aux questions suivantes:

 

  • S’agit-il encore d’éduquer notre fille, ou plutôt de l’accompagner dans son développement personnel et son autonomie?
  • Dans quelle mesure un nouveau regard sur notre fils peut-il influencer la qualité de la relation de façon positive?
  • Comment pouvons-nous communiquer avec notre fils différemment que par le passé?
  • Comment pouvons-nous vivre ce nouveau rôle de parents d’adolescents et comment voulons-nous gérer la relation?
  • Quelles valeurs voulons-nous donner à notre fille ? Sommes-nous d’accord ?
  • Qu’avons-nous atteint par notre éducation jusqu’à présent ? Qu’est-ce qui fonctionne bien? Comment pouvons-nous continuer sur cette voie-là ?
  • Comment réagissons-nous aux conflits? Comment pouvons-nous rester en contact avec notre fils, malgré la controverse et le désaccord avec lui?
Share This